DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement provisoire tunisien de plus en plus contesté

Vous lisez:

Le gouvernement provisoire tunisien de plus en plus contesté

Taille du texte Aa Aa

La transition politique se passe dans la douleur en Tunisie. L’unique syndicat, l’Union générale de travail, appelle ouvertement à une “nouvelle révolution”. Il a mobilisé environ 2.000 manifestants lundi dans le centre de Tunis. Ayant joué un rôle crucial dans la chute du régime de Ben Ali, ce syndicat se permet de dire au gouvernement provisoire qu’il fait fausse route. “La révolution va continuer tant que nous n’aurons pas réglé les problèmes qui l’ont provoquée, affirme le chef de l’Union générale de travail. La révolution ne doit pas se terminer avec le départ des responsables de la corruption, elle s’oppose à toute dictature dans le pays”.

En marge du défilé syndical dans Tunis, des jeunes se sont heurtés à la police, qui a fini par charger. Il n’y a pas que de la colère dans l’air, aussi de l’amertume. Ben Ali a fuit le pays le 14 janvier dernier, et pourtant les Tunisiens ne semblent pas croire à l’avenir. Seulement 4 millions d‘électeurs, au lieu des 7 millions attendus, se sont inscrits pour participer au scrutin du 23 octobre.