DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quelles options pour Khadafi?

Vous lisez:

Quelles options pour Khadafi?

Taille du texte Aa Aa

Le régime libyen dément leur avancée, mais les rebelles seraient aux portes de Tripoli. Leurs troupes encerclent désormais la capitale, à quelques dizaines de kilomètres seulement. L‘étau se resserre autour du guide de la Révolution, autant que les options qui s’offrent à lui diminuent.

Celle d‘âpres combats jusqu’au bain de sang n’est pas à exclure. Pour un porte parole des militaires rebelles, si chaque habitant de Tripoli ne devrait pas se battre jusqu‘à la mort, certains pourraient le faire. “Je ne pense pas que les millions d’habitants de Tripoli luttent contre la Révolution. Ceux qui vont se battre ce sont surtout ses gardes et des meurtriers. Ils sont impliqués dans les crimes de Khadafi. Ils combattent parce qu’ils n’ont nulle part où aller”, explique le Colonel Ahmed Omar Bani.

Des images tournées dans la capitale ce lundi semblent bien l’attester. L’ambiance est tendue mais sans plus. A Tripoli, on se prépare à une éventuelle offensive des rebelles avec la conviction de parvenir à les chasser. Les fidèles de Kadhafi sont parfois prêts à aller jusqu’au bout.

Des partisans en transe ont apparemment été filmés alors que le Colonel délivrait à la radio son nouveau message de résistance. “Prenez les armes, préparez vous au combat, libérez la Libye”, hurlait-il comme si de rien était.

Pourtant, des négociations ont lieu, de l’autre côté de la frontière dans un hôtel discret de Djerba en Tunisie. Ces discussions entre

des membres de la rébellion et des représentants de Kadhafi porteraient sur des modalités de départ du Guide libyen seraient très avancées.

Un départ de Tripoli? Un accord pour un exil intérieur? Peut-être. C’est la deuxième option.

On sait que Kadhafi ne veut pas quitter la Libye. Pourrait il être autorisé à y rester, loin, dans le désert? Avec les antagonismes ethniques et politiques à vif, difficile à imaginer.

Troisième solution. Que Khadafi soit arrêté et jugé. Le 27 juin, un mandat d’arrêt international a bien été émis contre lui par la CPI pour crimes contre l’humanité mais l’Union africaine (UA) a refusé dans la foulée de coopérer. Quitte à le voir prendre la fuite en catimini, autant négocier un exil et tenter de le forcer à accepter.

Parmi les pays les plus enclins à accueillir le dirigeant libyen, sont le plus souvent évoqués, l’Erythrée, l’Ouganda, l’Afrique du sud, le Sénégal mais aussi le Vénézuela ou Cuba. Si Khadafi est isolé sur la scène internationale, il a encore de nombreux alliés en Afrique et dans certains endroits du globe.

La dernière option et de loin la plus radicale.

L’ élimination pure et simple de Kadhafi. Mais l’assassinat politique n’est plus à la mode depuis

50 ans et Kadhafi mourrait alors en martyr, ce qui n’est pas forcément l’objectif recherché.