DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Emeutes au Royaume-Uni : des sanctions disproportionnées ?

Vous lisez:

Emeutes au Royaume-Uni : des sanctions disproportionnées ?

Taille du texte Aa Aa

Mille trois cents suspects interpellés : depuis les fin des émeutes en Angleterre, la justice veut frapper fort. Trop fort selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

Deux hommes ont été condamnés ce mercredi. La semaine dernière, ils avaient appelé sur Facebook à semer le désordre dans les rues de leur ville. Résultat : quatre ans de prison ferme.

Pour la police, la sanction n’est pas trop forte. La condamnation de ces deux jeunes doit servir d’exemple.

“Nous recevons beaucoup d’appels d’habitants qui sont inquiets pour leur sécurité dans leurs quartiers. Il est de notre responsabilité d’agir”, explique Phil Thompson de la police du Cheshire. “Les peines prononcées en ce moment par la justice ont un effet dissuasif. Quatre ans de prison ferme pour incitation à la révolte, c’est un message ferme transmis à ceux qui voudraient troubler l’ordre public”.

David Cameron balaye les critiques d’un revers de main. Le premier ministre britannique est un adepte de la tolérance zéro. Avec ces lourdes peines, il faut envoyer un signal fort aux citoyens.

Loin de ces polémiques, le prince Charles et son épouse Camilla se sont rendus à Tottenham ce mercredi. Ils ont rencontré dans ce quartier du nord de Londres des familles dont les habitations ont été détruites lors des émeutes au début du mois.