DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington hausse le ton et somme Bachar El Assad de quitter le pouvoir

Vous lisez:

Washington hausse le ton et somme Bachar El Assad de quitter le pouvoir

Taille du texte Aa Aa

L’appel à la démission est sans équivoque. Il est assorti d’une interdiction d’importer du pétrole de la Syrie vers les Etats-unis; une mesure visant à perturber le financement de la répression.

Mais ce n’est pas tout. De nouvelles sanctions économiques visent Damas.

“ Le président américain a donné l’ordre de geler tous les avoirs de l’Etat syrien dans les territoires placés sous notre juridiction,

déclare la secrétaire d’Etat américiane Hilary Clinton,

et d’interdire aux citoyens américains de faire du commerce ou d’investir en Syrie.”

Des sanctions, a-t-elle ajouté, qui “frappent en plein coeur le régime”.

L’Union Européenne emboite le pas à la Maison Blanche. Elle réclame la démission de Bachar el Assad et le menace, là encore, de nouvelles sanctions,

Le président syrien, lui, affirmait hier soir au secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon, que les opérations de l’armée et de la police contre les manifestants avaient cessé.

Mais sur place, le démenti des organisations de défense des droits de l’homme est formel :

la répression est toujours en marche.

Et notamment à Lattaquié. Dans cette cité portuaire de l’ouest syrien, encerclée par les chars depuis le début d’un violente offensive samedi dernier, les forces armées ont ouvert le feu sur une mosquée ce jeudi.

Selon un rapport de l’ONU, au moins 1900 civils ont péri depuis 5 mois. Des manifestants pacifiques ont été tués, souvent à bout portant, souligne le rapport. Des violations des droits de l’homme qui pourraient constituer un crime contre l’humanité estiment les enquêteurs missionés par les Nations Unies.

Un rapport sur la syrie accablant, des pressions internationales qui montent d’un cran,

c’est dans ce contexte que le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir sur la Syrie jeudi soir.