DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Proche-Orient : escalade de la violence

Vous lisez:

Proche-Orient : escalade de la violence

Taille du texte Aa Aa

Au Proche-Orient, aucun grain de sable ne semble en mesure de bloquer l’engrenage de la violence.

Ce matin, la ville d’Ashdod dans le sud d’Israël a été visée par des tirs de roquettes. Sept Israéliens ont été blessés. Ces attaques viennent de la bande de Gaza toute proche, à tout juste 20 kilomètres.

Tsahal promet que toute attaque sera suivie d’une réaction militaire.

“L’armée israélienne ne tolèrera pas cette violence continue”, prévient Avital Leibovich, porte-parole de Tsahal. Nous ferons donc tout ce qui est en notre pouvoir, avec autant de retenue possible, pour contrer ces attaques terroristes”.

Hier, l’Etat hébreu a subi trois attaques simultanées qui ont causé la mort de huit Israéliens. La riposte ne s’est pas fait attendre.

Tsahal a mené des raids aériens sur la bande de Gaza causant la mort de sept palestiniens.

Après les tirs de roquettes sur Ashdod ce matin, d’autres attaques ont été menées sur l’enclave palestinienne aujourd’hui, faisant au moins un blessé.

“Nous pensons que seule la non-violence pourra mener, un jour, à une solution mettant fin à l’occupation israélienne”, déclare Nabil Shaath, conseiller de Mahmoud Abbas. “Mais, en attendant, nous ne pouvons en aucun cas accepter les représailles israéliennes contre nos civils à Gaza. C’est une punition collective, un crime de guerre”.

Ce matin, en Israël, les huit victimes des trois attaques d’hier dans le sud du pays ont commencé à être enterrées. Des centaines de personnes se sont réunies à Jérusalem pour les funérailles d’un soldat de 22 ans. Dans un camp comme dans l’autre, la douleur est toujours la même.