DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise monte entre l'Egypte et Israël 

Vous lisez:

La crise monte entre l'Egypte et Israël 

Taille du texte Aa Aa

La Ligue arabe tiendra dimanche au Caire une réunion d’urgence, “à la demande de la Palestine, pour examiner les répercussions de la dangereuse situation suite à l’agression continue d’Israël contre Gaza”… Cette réunion intervient dans un contexte de vives tensions entre Israël et le Hamas, mais aussi entre Israël et l’Egypte, alors que cinq policiers égyptiens ont été tués jeudi par l’armée israélienne à la frontière entre les deux pays.
 
Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a déclaré publiquement “regretter” cet épisode et a ordonné une enquête. Répondant ainsi en partie aux exigences de l’Egypte d’obtenir des excuses officielles. L’Egypte, qui a rappelé son ambassadeur en poste à Tel Aviv. 
 
Vendredi, plusieurs centaines de manifestants s‘étaient rassemblés devant l’ambassade d’Israël au Caire pour protester contre la mort des cinq policiers. “Israël doit se mettre dans la tête que les choses ne sont plus comme au temps du régime corrompu de Moubarak, avait expliqué un manifestant. Nous devions alors nous taire quand
nos soldats étaient tués. Mais nous avons fait la révolution. Et je veux dire à Israël que la vie d’un seul soldat égyptien vaut celle de cent soldats israéliens”…
 
“La paix avec l’Egypte, qui constitue depuis trois décennies un pilier de la sécurité d’Israël, a été gravement ébranlée”, écrit samedi le quotidien israélien Haaretz. L’universitaire israélien Uzi Rabi l’exprime à sa manière : “L’Egypte actuelle n’est pas celle de l‘ère Moubarak. Israël devrait tirer des enseignements de cet incident. Et la leçon est que l’on s’oriente vers une région différente, un nouveau Proche et Moyen-Orient.”
Ligue arabe tiendra dimanche au Caire une réunion d’urgence, “à la demande de la Palestine, pour examiner les répercussions de la dangereuse situation suite à l’agression continue d’Israël contre Gaza”… Cette réunion intervient dans un contexte de vives tensions entre Israël et le Hamas, mais aussi entre Israël et l’Egypte, alors que cinq policiers égyptiens ont été tués jeudi par l’armée israélienne à la frontière entre les deux pays.

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a déclaré publiquement “regretter” cet épisode et a ordonné une enquête. Répondant ainsi en partie aux exigences de l’Egypte d’obtenir des excuses officielles. L’Egypte, qui a rappelé son ambassadeur en poste à Tel Aviv.

Vendredi, plusieurs centaines de manifestants s‘étaient rassemblés devant l’ambassade d’Israël au Caire pour protester contre la mort des cinq policiers. “Israël doit se mettre dans la tête que les choses ne sont plus comme au temps du régime corrompu de Moubarak, avait expliqué un manifestant. Nous devions alors nous taire quand

nos soldats étaient tués. Mais nous avons fait la révolution. Et je veux dire à Israël que la vie d’un seul soldat égyptien vaut celle de cent soldats israéliens”…

“La paix avec l’Egypte, qui constitue depuis trois décennies un pilier de la sécurité d’Israël, a été gravement ébranlée”, écrit samedi le quotidien israélien Haaretz. L’universitaire israélien Uzi Rabi l’exprime à sa manière : “L’Egypte actuelle n’est pas celle de l‘ère Moubarak. Israël devrait tirer des enseignements de cet incident. Et la leçon est que l’on s’oriente vers une région différente, un nouveau Proche et Moyen-Orient.”