DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : les rebelles contrôlent Tripoli, les habitants fuient craignant pour leur sécurité

Vous lisez:

Libye : les rebelles contrôlent Tripoli, les habitants fuient craignant pour leur sécurité

Taille du texte Aa Aa

Tripoli est tombée mais la situation reste tendue dans la capitale libyenne. euronews a pu suivre les insurgés lorsqu’il ont pénétré dans la mégalopole. Ils ont rencontré peu de résistance et pris le contrôle de nombreux quartiers.

Ils ont fini par atteindre la place Verte, haut-lieu symbolique de la capitale où les partisans de Mouammar Kadhafi avaient l’habitude de se rassembler.

La foule a alors laissé éclater sa joie, en dansant et en agitant des drapeaux rouge, noir et vert, aux couleurs de la rébellion.

Pour leurs dirigeants rebelles, pas de doute, la défaite de Mouammar Kadhafi est imminente. Mais nul ne sait où se trouve le colonel.

Les habitants de Tripoli se montrent très nerveux. Pris entre deux camps ils ne savent pas ce qui les attend.

Bien sûr la ville n’est pas encore complètement tombée. Des affrontements se sont produits lundi. De nombreux check-points ont été installés. La chasse aux partisans du pouvoir est ouverte.

“Kadhafi n’a plus de soldats, juste quelques volontaires et des mercenaires. Ces gens là n’ont pas encore compris : le régime est tombé, Tripoli est tombé et Kadhafi est fini”, explique un rebelle à notre envoyé-spécial.

Mais les fidèles du régime n’ont pas encore rendu les armes. D’ailleurs des tireurs embusqués donnent du fil à retordre aux insurgés qui restent sur le qui-vive, notamment du côté du port.

“Il y a beaucoup de snipers, des militaires encore fidèles à Mouammar Kadhafi. On ne peut pas aller par là, ce n’est pas sûr”, prévient un insurgé.

“Les rumeurs disent que les troupes pro-Kadhafi pourraient attaquer les rebelles dans les prochaines heures dans la capitale Tripoli. C’est pourquoi les dirigeants rebelles restent extrêmement prudents et surtout très méfiants”, explique l’envoyé-spécial d’euronews en Libye, Mustapha Bag. “Par ailleurs, les habitants de Tripoli sont en train de s’enfuir en direction de la Tunisie car ils ont peur d‘être pris à parti”.