DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Répression en Syrie : l'ONU se réunit à Genève

Vous lisez:

Répression en Syrie : l'ONU se réunit à Genève

Taille du texte Aa Aa

D’apparence calme comme à son habitude, le président syrien est intervenu dimanche soir à la télévision d‘état pour la 4ème fois depuis le début de la contestation contre son régime.

Et c’est avec un mépris non dissimulé que Bachar al-Assad a décliné l’appel unanime à la démission lancé par les chancelleries occidentales.

“Voici ce que nous disons aux pays non respectueux : si vous persistez sur cette voie, le dialogue ne sera pas possible. En nous abstenant de réagir, nous leur disons que leurs propos sont sans valeur.”

Le leader syrien a également promis la tenue d‘élections législatives “au plus tard en février” pour permettre aux partis de se constituer et de faire campagne.

“La contestation est devenue plus violente ces dernières semaines. Mais nous sommes tout à fait capables d’y faire face et de maintenir le pays sous contrôle. Je ne suis pas inquiet.”

Un discours qui n’a pas vraiment été suivi des faits, puisque la répression contre les opposants se poursuit de plus belle. Au moins 5 opposants ont péri sous les balles de miliciens pro-régime à Hama et à Homs en moins de 24 heures.

D’où cette réunion du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU ce lundi à Genève. Au programme : l’adoption d’un projet de résolution pour l’envoi d’une commission d’enquête indépendante sur place.