DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ambassadeur américain au chevet des opposants syriens

Vous lisez:

L'ambassadeur américain au chevet des opposants syriens

Taille du texte Aa Aa

Robert Ford s’est rendu ce mardi matin à Jassem, à 65 km au sud de Damas, où 15 manifestants avaient été tués vendredi.

C’est ce type de répression que le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a sanctionné le même jour. A Genève, les membres ont adopté une résolution condamnant les violences du régime. Une condamnation symbolique qui ne permet pas de sanctionner la Syrie.

Le Conseil de sécurité des Nations unies, seul apte à sévir, étudie une autre résolution qui a peu de chance d’aboutir. La Russie, qui dispose du droit de veto, s’oppose à toute intervention.

Réunis à Istanbul, plusieurs opposants syriens ont créé un Conseil National. Conseil qui ne veut pas d’intervention militaire, mais demande à la communauté internationale de soutenir sa quête de démocratie en multipliant les pressions.

La création de cet organe de l’opposition vise à coordonner la contestation. Explication de notre correspondant à Istanbul, Bora Bayraktar. “L’opposition syrienne a fait d’importants progrès pour montrer un front uni à Istanbul. A présent, son objectif est de nommer un représentant accepté de tous.”