DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La vie quotidienne reprend lentement son cours à Tripoli

Vous lisez:

La vie quotidienne reprend lentement son cours à Tripoli

Taille du texte Aa Aa

70% de la population est confrontée à d’importantes coupures d’eau et d‘électricité ou de gaz. Se procurer le précieux liquide est un véritable parcours du combattant dans nombres de quartiers de la capitale libyenne.

Pour les habitants, c’est une situation de plus en plus insupportable :

“Il n’y a pas de service public de l’eau. Nous en avons assez. L’eau est vraiment un problème ici. Et ca ne peut plus durer. Il n’y a pas non plus de gaz. On doit faire brûler du bois pour pouvoir cuisiner”, affirme cet homme.

Les commerces rouvrent peu à peu mais pour travailler ce n’est pas évident tous les jours comme le confie ce barbier :

“Il n’y a pas assez d’eau. Je n’ai donc pas assez de clients. Nous n’avons pas d’eau ici depuis trois ou quatre jours”.

Une semaine après la prise de Tripoli, les étals des marchés se garnissent. Il s’agit aussi de préparer la fin prochaine du ramadan. La première de l’après-Kadhafi.