DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le CNT affirme à euronews ne vouloir livrer "aucun citoyen libyen à l'Occident"

Vous lisez:

Le CNT affirme à euronews ne vouloir livrer "aucun citoyen libyen à l'Occident"

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement de transition formé par la rébellion libyenne est face à la réalité du pouvoir.

Et Abdel Baset al-Megrahi peut l’embarrasser. L’ex-agent secret libyen, condamné pour l’attentat de Lockerbie en Ecosse puis libéré pour raison de santé, a été retrouvé à Tripoli où il vit avec sa famille. “Nous ne livrerons aucun citoyen libyen à l’Occident, a déclaré à Jamel Ezzidini envoyé spécial d’euronews Mohammed al-Alaqui, responsable de la Justice au Conseil national de transition (CNT), d’autant plus qu’al-Megrahi a déjà été jugé, et on ne peut pas juger la même personne deux fois pour le même délit. Cette demande de la part des Etats-Unis et de certaines ONG est donc insensée”.

Le Conseil national de transition doit aussi ramener la sécurité, particulièrement à Tripoli, après plus d’une semaine de confusion. Beaucoup trop d’armes sont en circulation. “Nous allons lancer des appels par le biais de conseils locaux à tous les citoyens, en particulier aux jeunes, pour qu’ils rendent leurs armes, a expliqué à euronews Jalal al-Kilad, le numéro deux du ministère de la Défense. Nous allons recourir à plusieurs solutions, y compris à l’achat de ces armes”. D’impressionnants stocks d’armes ont notamment été découverts dans le quartier général fortifié du colonel Kadhafi à Tripoli. Après sa chute, des habitants de la capitale sont allés se servir sans qu’on les en empêche.