DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La perspective d'un nouveau bras de fer gazier entre Kiev et Moscou inquiète l'Europe

Vous lisez:

La perspective d'un nouveau bras de fer gazier entre Kiev et Moscou inquiète l'Europe

Taille du texte Aa Aa

L’Ukraine veut saisir la justice pour régler son différent gazier avec la Russie. Kiev tente depuis longtemps de convaincre Moscou de baisser les prix. Mais le temps presse car le froid va s’installer dès la mi-octobre dans le pays.

Les contrats en vigueurs ont été conclus en 2009. D’ailleurs ils valent aujourd’hui ses ennuis judiciaires à l’ancienne Premier ministre Iouilia Timochenko jugée pour abus de pouvoir et accusée d’avoir signé des contrats défavorables pour le pays.

Si la Russie ne cède pas, l’Ukraine devrait contester les contrats auprès de l’Institut d’arbitrage de la chambre de commerce de Stockholm.

Kiev paye actuellement 400 dollars les 1000 m3.

Le Kremlin se dit prêt à faire un geste si l’Ukraine accepte d’entrer dans l’union douanière formée par la Russie, le Kazakhstan et le Bélarus et de voir fusionner la compagnie nationale Naftogaz avec le géant russe Gazprom.

Ce conflit inquiète fortement l’Europe qui avait vu ses livraisons de gaz perturbées lors de précédentes disputes sur le sujet entre l’Ukraine et la Russie.