DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les rebelles libyens fourbissent leurs armes avant la bataille décisive

Vous lisez:

Les rebelles libyens fourbissent leurs armes avant la bataille décisive

Taille du texte Aa Aa

Tripoli libérée, c’est ailleurs qu’il faut désormais débusquer Mouammar Kadhafi. L’ex-dirigeant libyen a affirmé qu’il allait lancer une guerilla.

La ville de Bani Walid aurait fourni, selon certaines sources rebelles, refuge au dictateur et à son fils Saïf al-Islam. Mais peut-être est-il déjà trop tard…

Un chef rebelle nous a ainsi affirmé que “des informations confirmaient le fait Que Saïf al-Islam avait quitté vendredi matin Bani Walid par une route traversant le désert, en direction de Chouiref. Et s’il faut se battre à Bani Walid, ajoute t-il, je demande aux membres de ma tribu de rejoindre la révolution immédiatement pour éviter une tuerie.”

Avec Syrte, sur la côte méditerranéenne, et l’oasis de Sebha, dans le Sahara, Bani Walid est l’une des trois principales poches de résistance des forces restées fidèles à Kadhafi.

Autour de la ville se trouvent des collines au sommet desquelles des loyalistes, armés de lance-roquettes, veillent.

Les nouveaux dirigeants libyens ont prolongé jusqu‘à samedi 10 septembre l’ultimatum lancé aux forces restées fidèles à Kadhafi. Enfin à Tripoli, le commandement rebelle a demandé aux combattants venus des provinces de rentrer chez eux.