DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : désormais, les rebelles s'impatientent

Vous lisez:

Libye : désormais, les rebelles s'impatientent

Taille du texte Aa Aa

Les rebelles libyens s’impatientent désormais. Ces combattants, positionnés autour de la ville de Bani Walid, où selon eux se trouve Mouammar Kadhafi, en ont assez d’attendre la fin des négociations avec les forces fidèles au dictateur.

Mais il n’est pas question de lancer l’assaut pour l’instant, comme l’explique ce chef :

“Nous sommes sur le point de libérer Bani Walid, mais nous essayons de résoudre la situation pacifiquement parce que c’est notre peuple. Nous ne voulons pas nous battre contre notre peuple.”

Les chefs tribaux fidèles à Mouammar Kadhafi, prêts à se rendre, selon certaines informations ? Faux, déclare Moussa Ibrahim, le porte-parole de Kadhafi :

“Bani Walid est une grande ville qui abrite l’une des plus grandes tribus de Libye, et dont les membres ont prêté allégeance à notre leader. Ils ont refusé toutes les propositions de négociation du CNT.”

Mouammar Kadhafi, toujours selon son porte-parole, serait “dans un lieu sûr, entouré de nombreuses personnes prêtes à le protéger”.

Autour de Syrte également, les rebelles attendent l’ordre de marcher sur la ville.

Enfin, une info un peu plus légère mais qui a du donner du baume au coeur à de nombreux Libyens :

l‘équipe nationale de football a battu le Mozambique lors d’un match éliminatoire de la Coupe d’Afrique des nations… C‘était le premier match de La Libye post-Kadhafi.