DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture ce lundi du procès de Jacques Chirac sans lui

Vous lisez:

Ouverture ce lundi du procès de Jacques Chirac sans lui

Taille du texte Aa Aa

L’ex-chef de l’Etat est le premier ex-président français à être renvoyé en correctionnelle. Il est poursuivi avec neuf autres personnes pour “prise illégale d’intérêt, abus de confiance et détournement de fonds publics” pour des faits présumés remontant au début des années 90 lorsqu’il était maire de Paris.

Pour ses avocats, “il n’a plus l’entière capacité de participer à son procès, il n’aurait plus la mémoire pour cela”. Il souffrirait d’anosognosie, une ignorance des troubles dont il est atteint comme l’explique le neurologue Laurent Cohen :

“On demande à quelqu’un comment ça va Comment va votre mémoire ? Et il répond : je vais bien, je n’ai pas de problèmes particulier. Voyez vous bien ? Oui je n’ai pas de problèmes particuliers: C’est cela. C’est un quelqu’un qui n’a pas conscience des problèmes qu’il a”

Le sort du procès est entre les mains du président du tribunal qui doit décider s’il accepte ou non que les avocats de Jacques Chirac le représente. Il peut aussi différer à nouveau les débats ou ordonner une contre-expertise médicale judiciaire.

Jacques Chirac a toutefois écrit au tribunal son souhait de voir le procès aller à son terme et sa volonté d’assumer ses responsabilités.