DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Zone euro : semaine économique cruciale

Vous lisez:

Zone euro : semaine économique cruciale

Taille du texte Aa Aa

L’Europe est entrée dans une semaine cruciale dans la bataille des gouvernements contre la crise de la dette. Une série de tests politiques et légaux pourrait remettre en cause leurs efforts et les pousser vers des mesures plus radicales.

La Banque centrale européenne, qui connaît des divisions internes autour de son intervention sur le marché des obligations afin de protéger l’Italie, se réunira jeudi pour statuer sur le niveau de son principal taux directeur.

Mercredi, c’est en Allemagne que tous les regards seront tournés puisqu’une décision de justice pourrait freiner la liberté d’action de Berlin pour financer le plan de sauvetage de pays touchés par la crise.

La Cour constitutionnelle fédérale pourrait imposer aux autorités de consulter le Parlement à chaque fois qu’une contribution est envisagée.

Une désicion qui pourrait compliquer la capacité de réaction de l’Allemagne face à la crise de la dette.

Avec une opinion publique allemande de plus en plus hostile à l’idée de payer pour d’autres pays de la zone euro, les tensions autour de la monnaie unique pourraient s’accroître.

Enfin, vendredi, c’est à la Grèce qu’il faudra s’intéresser. Athènes saura alors si les investisseurs privés sont séduits par les échanges de titres prévus dans le cadre du plan de sauvetage conclu en juillet dernier. Plan qui doit permettre de faire baisser la dette de la Grèce, estimée à plus de 340 milliards d’euros.

Stefan Grobe, Euronews
“La crise de l’euro est une charge qui s’alourdit sans cesse pour le gouvernement allemand d’Angela Merkel qui affronte une semaine particulièrement délicate. Nous sommes avec Claudia Kade, correspondante à Berlin du Financial Times Deutschland. Claudia, la coalition au pouvoir vient de subir une nouvelle défaite dans un scrutin régional. Est-ce à cause de la politique de communication d’Angela Merkel sur son action pendant la crise de l’euro ?  
 
Claudia Kade, Financial Times Deutschland
Je le pense oui absolument. La chancelière Merkel, qui dirige également la CDU, a suivi un chemin
politique assez sinueux dans la crise de l’euro. Et l’image qu’elle et ses partenaires libéraux ont donnée est vraiment catastrophique. Je pense que les électeurs n’aiment pas ça. Les électeurs ne veulent pas être gouvernés  par une coalition qui est désespérément divisée. Nous sommes dans une telle crise que les gens veulent un guide qu’ils ne trouvent pas. C’est pourquoi la dernière défaite éléctorale de Merkel est une réaction à cette indécision à propos de  l’Europe.        
 
Euronews
Parlons maintenant de l’agenda de la semaine. Mardi les ministres des finances allemand, finlandais et néerlandais se rencontrent à Berlin. ça ressemble fortement à une réunion des pays les plus critiques sur le plan de sauvetage à la Grèce. Etant donné les doutes grandissant sur le programme d’austérité grec, que peut-on attendre de ce rendez-vous ?
 
 
C. Kade 
Ce qui est en jeu là, c’est tout simplement l‘élaboration d’un plan sur ce que l’Europe doit être dans l’avenir. S’il doit y avoir une Europe à deux vitesses, d’un côté un groupe de pays qui sont capables de gérer leurs finances et garder leur dette sous contrôle et une seconde Europe écrasée de dettes qui reste en arrière. Le ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble et ses deux homologues veulent déterminer quelles sont les conditions d’un soutien financier. Est-ce que les créanciers doivent exiger des garanties spéciales de la part de pays comme la Grèce etc….
Le gouvernement allemand est de plus en plus mal à l’aise à propos de la Grèce maintenant qu’on connaît les doutes grandissant qui accompagnent  la réalisation du programme grec de réformes. 
 
Euronews
Mercredi la cour constitutionnelle allemande va rendre sa décision sur le Mécanisme européen de stabilisation financière. Les analystes ne pensent pas que la Cour va déclarer cet outil
inconstitutionnel, mais le gouvernement a-t-il raison de craindre cette décision ?
 
C Kade
Oui, la formulation de la décision communiquée mercredi sera extrêmement importante pour Angela Merkel. La Cour va déterminer quel pouvoir politique Mme Merkel pourra utiliser à Bruxelles; le niveau de fermeté et quels engagements, quelles promesses elle pourra faire dans les sommets européens sans que le Bundestag les rendent caduques quelques semaines après. La décision de la Cour va franchement fixer la marge de manoeuvre de la chancelière en terme d‘équilibre des pouvoirs entre l’exécutif et le parlement
allemands.
 
Euronews
En s’adressant au Congrès jeudi, le Président américain Barack Obama va essayer de prendre l’initiative dans la gestion de la crise. Pensez-vous que Angeal Merkel aie besoin de mener une action audacieuse comme celle-ci ? 
 
C Kade
Bien, ce serait vraiment nécessaire. Mais je doute très fortement qu’elle fera une telle chose. Elle n’est ni une grande oratrice ni une femme de pathos. Elle pourrait saisir l’opportunité du début du débat budgétaire mercredi au parlement pour  intervenir. Traditionnellement, le chef de l’exécutif peut utiliser cette occasion pour rappeler les grands principes de la politique qui est menée”.