DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétromachine : le Brésil déclare son indépendance

Vous lisez:

Rétromachine : le Brésil déclare son indépendance

Taille du texte Aa Aa

Le 7 septembre 1822, le Prince Pedro de Alcantara du Portugal défie la couronne portugaise et déclare l’indépendance du Brésil. La colonisation du Brésil démarre véritablement vers les années 1530 lorsque les marchands portugais commencent la traite des esclaves afin de répondre à la forte demande en sucre de l’Europe. A la fin du XVIIè siècle, de nouveaux ouvriers qualifiés émigrent vers le Brésil lorsque la ruée vers l’or remplace l’industrie du sucre comme principale ressource économique du Brésil. En 1808, l’empereur français Napoléon Ier envahit le Portugal. La famille royale fuit alors à Rio de Janeiro qui devient, de fait, la capitale du Portugal. A son retour en Europe en 1821, le roi João VI laisse son fils Pedro de Alcantara en Amérique comme régent d’un Brésil souverain. Lorsque la cour décide, en 1822, de finalement retirer cette souveraineté au Brésil, Pedro se rallie à la cause des nationalistes brésiliens. Le 7 septembre, depuis les rives de la rivière Ipiranga, il déclare “l’indépendance ou la mort”. L’indépendance du Brésil n’est reconnue par le Portugal qu’en août 1825, soit après 22 mois de guerre. Les brésiliens célèbrent leur indépendance à la date du “cri d’Ipiranga” lancé par Pedro, qui a ensuite était proclamé Empereur du Brésil.

D’autres 7 septembre : début de la bataille de la Moskova (ou bataille de Borodino) entre les armées napoléoniennes et russes (1812) ; Nikita Khrouchtchev premier secrétaire du Parti communiste de l’Union Soviétique (1953) ; Desmond Tutu devient le premier chef noir de l‘Église anglicane d’Afrique australe (1986) ; assassinat du chanteur américain de rap Tupac Shakur à Los Angeles (1996).

Né(e)s un 7 septembre : la reine d’Angleterre Elisabeth 1er (1533), le réalisateur américain Elia Kazan (1909), Baudouin, roi des Belges (1930), le chanteur américain Buddy Holly (1936), le joueur de football français Marcel Desailly (1968).