DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Présidente du Kosovo en quête de légitimité à Bruxelles

Vous lisez:

La Présidente du Kosovo en quête de légitimité à Bruxelles

Taille du texte Aa Aa

C’est la présidente d’un Kosovo en quête de légitimité qui s’est rendue à Bruxelles ce mardi. Le territoire, qui a proclamé son indépendance en 2008, cherche à se rapprocher de l’Union. Il espère avoir gagné des points en ayant trouvé avec la Serbie un accord douanier qui met fin à des semaines de crise dans le nord du territoire. Mais de l’aveu même de la présidente Atifete Jahjaga, le processus sera long :

“10-12 ans après la guerre, l’Etat de droit se met en place là où il doit l‘être, et tout dépendra fortement du processus d’application qui sera mené en partenariat entre la République du Kosovo et l’Union européenne” , explique-t-elle.

Fin juillet, des violences avaient éclaté à la frontière avec la Serbie sur fond d’embargo commerciaux réciproques. Des embargos aujourd’hui levés. Ce sont les tampons douaniers portant l’inscription “République du Kosovo” qui étaient contestés par Belgrade.

Selon la responsable de la mission serbe auprès de l’UE, les Serbes du nord du Kosovo restent inquiets.

“Ils ont des inquiétudes concernant cet accord, mais Belgrade les a assurés qu’aucune partie de cet accord ne nuirait à leur sécurité et leurs vies dans le nord du Kosovo” , martèle Roksandra Nincic.

La Serbie ne reconnaît pas l’indépendance du Kosovo, tout comme cinq pays de l’Union européenne. Mais Bruxelles exerce de fortes pressions pour que Belgrade et Pristina normalisent des relations.