DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Non-lieu dans l'enquête sur l'effet Tchernobyl en France

Vous lisez:

Non-lieu dans l'enquête sur l'effet Tchernobyl en France

Taille du texte Aa Aa

Il est impossible d‘établir un lien entre la catastrophe de Tchernobyl et les affections de la thyroïde. C’est ce qu’a conclu la justice française après dix ans de procédure, ordonnant un non-lieu dans cette affaire.

L’avocat des parties civiles, des associations de malades, est très déçu :

“Beaucoup auront le sentiment que c’est une manière de faire sortir un grand dossier par une petite porte, a déclaré Bernard Fau. Je pense qu’ils n’auront pas nécessairement tort. Il me semble que du point de vue de l’opinion que peuvent avoir nos concitoyens du déroulement judiciaire, il y aura quelque chose d’un peu frustrant”.

“Les dix ans de procédure judiciaire n’ont pas permis d‘établir, pourtant nous sommes 25 ans après les faits, l’existence d’un lien entre le passage de ce nuage radioactif et l’existence de pathologies en France”, a expliqué Solène Dubois, porte-parole du parquet général.

Au printemps 1986, le nuage radioactif avait survolé l’Est de la France. Notamment la Corse, où les affections de la thyroïde, classiques en cas de contamination radioactive, ont augmenté de 44% à 100% après 1986. Le gouvernement français de l‘époque avait été accusé d’avoir menti sur les possibles retombées du nuage.