DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des soldats britanniques mis en cause dans la mort d'un prisonnier irakien

Vous lisez:

Des soldats britanniques mis en cause dans la mort d'un prisonnier irakien

Taille du texte Aa Aa

Baha Moussa était réceptionniste dans un hôtel. Il avait 26 ans et était père de deux enfants. Il est décédé le 15 septembre 2003 après avoir été battu par des militaires britanniques à Bassorah.

Il a succombé après 36 heures de garde à vue et souffrait de 93 blessures.

D’après ces images amateurs, certains soldats ont eu recours à des techniques d’interrogatoires interdites depuis 1972 par Londres.

Une enquête qui a duré trois ans conclue à “une très grave violation de la discipline” par plusieurs membres du Premier bataillon du Queen’s Lancashire Regiment”.

David Cameron, le premier ministre britannique a souligné que ce qui s‘était passé était épouvantable, choquant et que cela ne devait plus jamais se reproduire. Il s’est félicité en revanche que le Royaume-Uni “ne cherche pas à étouffer ce genre d’affaires”, en évoquant la possibilité de nouvelles poursuites.

Plusieurs des personnes citées dans le rapport vont être suspendues.

C’est ce que veut que la famille de la victime. Elle a salué l’enquête et demandé aussi que les soldats visés soient jugés. Un seul militaire a pour le moment été condamné à un an de prison. Six autres ont bénéficié d’un non-lieu.

La famille de Baha Moussa et celles de neuf autres irakiens maltraités ont reçu en juillet 2008 plus de 3 millions d’euros de compensations financières. Une somme dérisoire par rapport à la vie d’un jeune homme, père de famille.