DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une enquête britannique dénonce les violences de soldats qui ont conduit à la mort d'un Irakien

Vous lisez:

Une enquête britannique dénonce les violences de soldats qui ont conduit à la mort d'un Irakien

Taille du texte Aa Aa

Baha Moussa était réceptionniste dans un hôtel. Il avait 26 ans et était père de deux enfants. Il est décédé le 15 septembre 2003 après avoir été battu par des militaires britanniques à Bassorah.

Il a succombé après 36 heures de garde à vue et souffrait de 93 blessures.

D’après ces images amateurs, certains soldats ont eu recours à des techniques d’interrogatoires interdites depuis 1972 par Londres.

“Une série épouvantable de violences gratuites qui ont conduit à la mort d’un homme et blessé plusieurs autres, selon Sir William Gage, un ancien juge qui a présidé cette enquête indépendante pendant trois ans. C’est “une très grave violation de la discipline” par plusieurs membres du Premier bataillon du Queen’s Lancashire Regiment”.

Le ministre britannique de la Défense, Liam Fox a annoncé “la suspension de plusieurs personnes citées dans l’enquête” et il a estimé que ce qui était arrivé à Baha Moussa était “choquant et honteux”.

La famille de la victime a salué l’enquête et demandé que les soldats visés soient jugés. Un seul militaire a pour le moment été condamné à un an de prison. Six autres ont bénéficié d’un non-lieu.

La famille de Baha Moussa et celles de neuf autres Irakiens maltraités ont reçu en juillet 2008 plus de 3 millions d’euros de compensations financières. Une somme dérisoire par rapport à la vie d’un jeune homme, père de famille.