DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Christiane Amanpour : "Le 11 septembre a renforcé la démocratie"

Vous lisez:

Christiane Amanpour : "Le 11 septembre a renforcé la démocratie"

Taille du texte Aa Aa

Elle est une des références du journalisme outre-atlantique. Christiane Amanpour présente depuis 2010 l‘émission politique dominicale “This Week with Christiane Amanpour” sur la chaîne généraliste américaine ABC. Correspondante de CNN pendant 8 ans, elle a parcouru le monde et couvert les grands événements depuis 1989. Quel est son regard sur le 11 septembre et les événements qui ont depuis secoués le monde ? Elle répond à nos questions.

Adrian Lancashire, euronews

Christiane Amanpour, merci d‘être avec nous pour ce très poignant anniversaire du 11 septembre, vous avez couvert énormément de sujets phares au cours des 10 dernières années.

L’administration Bush-Cheney a qualifié de “défense de la liberté” sa guerre contre le terrorisme. Le monde a vécu le 11 septembre de différentes manières: est-ce que c‘était une vengeance ou quelque chose de plus noble ?

Christiane Amanpour, journaliste de la chaîne américaine ABC

Les Etats-Unis ont été attaqués pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. Ils n’avaient jamais vécu quelque chose comme ça. Ils n’avaient jamais été attaqués sur leur propre sol. C‘était un moment extraordinairement singulier.

Quand les Etats-Unis ont décidé de poursuivre les terroristes qui les avaient attaqués, ils sont allés en Afghanistan. À cet égard, ils avaient le soutien du monde entier. L’OTAN a invoqué sa charte, à savoir une attaque sur l’un de nous est une attaque contre nous tous. Et ils sont partis en guerre contre les terroristes, et j’ai couvert cela.

Et ils ont fait tomber les talibans au pouvoir en Afghanistan, ils se sont attaqués à Al-Qaïda. C‘était le début d’un processus pour mettre l’ennemi sur la défensive. Aujourd’hui, comme nous le savons, les années écoulées ont été très, très difficiles.

Après être allé en Afghanistan, qui était un acte de légitime défense, l’administration Bush-Cheney a décidé qu’elle avait besoin de poursuivre sa campagne en Irak, et vous savez, et le monde sait, que c‘était une décision très, très controversée.

Bien sûr, aujourd’hui, des années plus tard, la situation dans cette partie du monde a changé radicalement. Mais il ne fait aucun doute que ces dix dernières années ont été marquées par une perte de confiance des Etats-Unis, une perte de leur maîtrise, par une sorte d‘état de guerre permanente, par l’hyper-vigilance et la peur.

Et il y a un réel espoir que maintenant, dix ans plus tard, les Etats-Unis peuvent être libres de commencer à avancer à nouveau.

C’est très important qu’Ossama Ben Laden ait été trouvé et tué avant le dixième anniversaire.

C’est très important symboliquement et matériellement pour les Etats-Unis que Ground Zero ne soit plus une épave et un site de construction, mais qu’un mémorial ait été construit.

Adrian Lancashire, euronews:

Si je peux poser une question sur le sacrifice, qui est bien présent dans les commémorations, les Etats-Unis ont conduit cette guerre, ont répandu le sang de leurs soldats – comme d’autres nations certes-, mais les Etats-Unis se sont endettés profondément pour cette cause – mais pas les nouvelles puissances du 21e siècle.

Les Américains ont fait ce qu’ils estimaient juste. Ils ont fait des sacrifices. Est-ce que cela les a affaiblis tandis que d’autres en ont profité, la Chine ou l’Inde ?

Christiane Amanpour

Eh bien, comme vous le dites, les Etats-Unis sont partis en guerre soutenus par plusieurs pays alliés, et cela a coûté très cher.

Ce n’est pas seulement les Etats-Unis qui ont des difficultés économiques. L’Europe occidentale aussi. C’est un moment très difficile maintenant pour l’Occident. Il y a la crise de la dette souveraine, la crise du chômage, et cela a atteint des sommets ces deux dernières années.

Il est difficile de savoir si cela est spécifiquement lié à la guerre. Vous savez, là encore, ce sont des commentaires très politiques, et les gens ont des avis très différents à ce sujet.

Cependant, et c’est un fait en ce moment, les puissances occidentales vivent des conditions extrêmes de pression économique et sociale, et certains diraient sans précédent.

Comme vous dites, au même moment la Chine et l’Inde sont en pleine expansion. Mais la Chine et l’Inde n’ont pourtant aucun intérêt à voir les Etats-Unis économiquement affaiblis. La Chine bien sûr détient une part énorme de la dette des Etats-Unis. Elle ne veut pas voir un défaut de paiement des États-Unis ou qu’ils deviennent une puissance faible.

Mais c’est un moment où il y a une concurrence non seulement pour la puissance économique mais aussi la puissance politique, la force d’influer et de se projeter dans le monde. C’est un moment crucial.

Adrian Lancashire, euronews

Les événements du 11 septembre n’ont-t-ils pas finalement amené les peuples arabes à soutenir les Etats-unis contre les extrémistes, et ainsi alimenté les révoltes contre la corruption de leurs gouvernements ?

Christaine Amanpour

Eh bien, je pense que ce n’est pas un hasard si ce qui se passe dans le monde arabe arrive aujourd’hui.

Souvenez-vous: au lendemain du 11 septembre, il y avait des gens aux États-Unis et en Europe qui se demandaient «Où sont les Arabes ? Où sont les Musulmans ? Quelle est leur position ? Que veulent-ils ? Sont-ils inextricablement liés à un avenir de violence ou pas ?

Le Printemps arabe nous a apporté la réponse: ils ne le sont pas, ils sont en train de s’exprimer de manière modérée pour la liberté, pour la démocratie, pour toutes ces choses que nous voulons tous, pour nous et pour nos enfants: une meilleure qualité de vie, un gouvernement responsable, ils ont leur mot à dire sur la façon dont leur pays et leurs gouvernements sont dirigés.

C’est un moment dramatique, un moment d’opportunité énorme, et, à mon avis, un rejet clair de l’extrémisme de Ben Laden qui a conduit au 11 septembre. C’est un moment extrêmement important.

Et ce n’est pas seulement les Etats-Unis qui ont été attaqués le 11 septembre, certes ce fut la principale attaque, mais Londres aussi a été attaqué, Madrid, d’autres parties du monde également.

C’est cela qui est rejeté, et cela représente une opportunité majeure, majeure j’insiste, et j’espère juste que les Etats-Unis et les puissances occidentales vont se saisir de cette opportunité pour ce qu’elle est.

Adrian Lancashire, euronews

Saisir cette opportunité pour un avenir meilleur, c’est ce que nous verrons, Christiane Amanpour, merci beaucoup.