Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Crise ukrainienne : le rouble à un record absolu de faiblesse face à l’euro – AFP

“Provoquer des troubles”, c’est le chef d’accusation préféré du régime chinois pour envoyer ses dissidents en prison. Wang Lihong en sait quelque chose. Cette militante des droits de l’Homme, qui est médecin, vient d‘être condamnée à neuf mois de prison par un tribunal de Pékin. Elle en a déjà passé six en cellule, mais elle ne baisse pas les bras. Wang Lihong va faire appel. Une délégation de diplomates occidentaux, venue la soutenir, n’a pas pu assister à l’audience.

Son fils y a été autorisé, et il raconte :

“Je pense que vous savez tous que je suis innocente, a dit ma mère, et le juge a répondu : Eh bien, nous avons une compréhension différente”. Wang Lihong connaît cette différence de vue depuis 1989, lorsqu’elle avait participé activement aux manifestations de la place Tiananmen à Pékin. Elle sait que la dissidence en Chine est une lutte sans fin.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :