DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les épargnants européens doivent-ils trembler pour leurs économies ?

Vous lisez:

Les épargnants européens doivent-ils trembler pour leurs économies ?

Taille du texte Aa Aa

Les clients des banques européennes ont-ils du souci à se faire ? En Belgique, Dexia est l’une des banques les plus exposées à la dette grecque. Le chiffre se situerait autour des 3,5 milliards d’euros. Alors les épargnants tremblent-ils pour leurs économies ?

“ Oui, je pense que ce n’est pas uniquement en étant chez Dexia. Je pense qu’en étant client dans un organisme bancaire qui investit, qui place ses billes dans d’autres entités, d’autres pays, le commun des épargnants et des clients a peur “ , explique un client.

“ On en parle beaucoup dans les médias de cette crise financière, de la Grèce, du Portugal, de l’Espagne, mais moi, honnêtement, au niveau de ma sphère privée, je ne sens pas vraiment d’inquiétude “ , dit un autre.

Autre grande institution belge à être fragilisée aux yeux des marchés, KBC, qui a fait beaucoup de crédits en Irlande. D’après Michel Vermaerke, représentant du secteur, les banques belges restent solides. Il renvoie la balle dans le camp des politiques.

“ Pour l‘épargnant, il n’y a a pas de souci. Depuis 2008, on a renforcé le système, on a renforcé les fonds propres des banques. On a également fait en sorte que l‘épargnant soit protégé à hauteur de 100.000 euros. La question, c’est est-ce que la zone euro va surmonter les problèmes de la dette des pouvoirs publics et est-ce que ce sera suivi d’actes convainquants, d’actes qui doivent être concrets. “

Le FMI et sa directrice générale n’en ont pas moins appelé à une recapitalisation urgente des banques européennes. Etienne de Callataÿ, économiste en chef chez Degroof, la juge lui aussi nécessaire :

“ Quand quelqu’un du calibre de Christine Lagarde vient avec une mise en garde aussi forte, c’est que c’est vrai. Je pense qu’effectivement les banques européennes sont fragiles et on gagnerait à ce qu’elles soient recapitalisées. “

Un rapport du FMI doit être publié fin septembre. Une première version qui a filtré dans la presse chiffre à 200 milliards d’euros les besoins en fonds propres du secteur européen.