DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : la Finlande ne renoncera pas à ses " garanties "

Vous lisez:

Grèce : la Finlande ne renoncera pas à ses " garanties "

Taille du texte Aa Aa

La Grèce encore et toujours au coeur des discussions européennes. Au cours d’une réunion des 27 à Bruxelles, le ministre finlandais des Affaires européennes a maintenu l’exigence de garanties financières. La Finlande exclut de participer au second plan d’aide à la Grèce si des garanties ne lui sont pas accordées. Une revendication portée par une opinion publique de plus en plus réticente à payer la note.

“ Pour nous, ce n’est pas une question d’argent. C’est une question de principe “ , martèle Alexander Stubb. “ Si vous avez un ensemble de règles, vous devez vous y tenir. Les garanties faisaient partie d’un accord gouvernemental plus large approuvé par la Finlande, et bien évidemment, nous savons tous qu’une bonne partie de l’agenda européen est dictée par les intérêts domestiques en ce moment. “

La Finlande entend bien obtenir gain de cause à la réunion des ministres des Finances en fin de semaine. La Grèce est quant à elle au bord de l’asphyxie mais pour Amadeu Altafaj-Tardio, porte-parole de la Commission, elle peut encore rebondir :

“ Il y a eu énormément de progrès en Grèce en termes de consolidation fiscale. La Grèce était en bonne voie pour remplir ses objectifs en 2010. Elle travaille d’arrache-pied, et les dernières décisions confirment son engagement à réduire le fossé fiscal en 2011 et 2012. “

Autre casse-tête évoqué à Bruxelles, le budget européen pour la période 2014-2020. La Commission européenne a vu grand et proposé une rallonge de 58 milliards d’euros. Inacceptable en ces temps d’austérité, estiment neuf pays. Parmi eux, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.