DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Et si la Chine venait au secours de la dette italienne ?

Vous lisez:

Et si la Chine venait au secours de la dette italienne ?

Taille du texte Aa Aa

Et si une partie de la solution de la crise de la zone euro venait de la Chine, de sa banque centrale et de ses immenses réserves de change ? L’Italie, qui n’arrive pas à sortir de la ligne de mire des marchés, se tourne à son tour vers la Chine en vue d’un possible achat de dette. La Chine s’est déjà engagée à soutenir d’autres pays européens fragiles.

Giulio Tremonti, le ministre italien des finances a rencontré la semaine dernière a rencontré à Rome la semaine dernière le patron du fonds souverain China Investment Corp.

2.300 milliards d’euros ce sont les réserves de changes de la Chine, les plus importantes du monde. Selon la presse, Pékin posséderait déjà 4% de la dette italienne qui se monte à 1.900 milliards d’euros ce qui représente 120% du PIB italien.

“La Chine veut acheter des obligations italiennes, affirme Robert Halver notre analyste de Baader Bank. C’est un message très clair pour Bruxelles et Berlin parce que cela veut dire que l’Italie est toujours membre de la zone euro. Les chinois ne veulent pas acheter d’obligations grecques : ça veut dire clairement que la Grèce n’est pas un membre de la zone euro ni même dans mille ans”.

Si deamnde italienne il y a eu auprès de Pékin, les autorités chinoises ont réaffirmé mardi leur confiance dans l’euro et leur volonté d‘étendre la coopération financière de la Chine avec l’Europe mais sans donner d’indication sur la hauteur de son engagement dans les pays dits périphériques de la zone euro. Lundi et mardi, les taux d’intérêts payés par Rome pour financer sa dette ont encore grimpé au cours d‘émissions obligataires.

S’entretenant avec des journalistes hispanophones à Washington, le Président américain Barack Obama aurait affirmé à propos de la zone euro qu’une solution de long terme est possible “si les marchés pensent que les pays de la zone euro ayant des excédents budgétaires sont prêts à soutenir leurs partenaires.