DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : Les principales mesures du plan d'austérité

Vous lisez:

Italie : Les principales mesures du plan d'austérité

Taille du texte Aa Aa

Parmi les principales mesures du nouveau plan d’austérité italien adopté mercredi par le parlement figure la hausse d’un point de la TVA, la taxe sur la valeur ajoutée qui devrait rapporter un peu plus de 4 milliards d’euros par an au gouvernement Berlusconi. Egalement une taxe sur les hauts revenus fixée à 3% à partir de 300.000 euros annuels. Troisième mesure importante et qui peut rapporter gros : c’est la lutte contre l‘évasion fiscale que Rome estime à 120 milliards d’euros par an. Les communes italiennes vont voir leur pouvoir renforcé pour traquer les fraudeurs car elles toucheront 100% des sommes récupérées.

Le bénéfice annuel de cette traque aux fraudeurs est estimé à 3 milliards et 800 millions d’euros alors que les revenus fiscaux supplémentaires de ce programme sont chiffrés à un peu plus de 50 milliards d’euros.

On notera que la taxe sur les riches a été limitée : elle devait à l’origine frapper à 5% les revenus annuels compris entre 90.000 et 150.000 euros et à 10% les revenus supérieurs.

Autre hausse de taxe, celle qui touche les plus-value financières : elle va passer de 12,5 à 20% sauf pour les obligations d’Etat.

D’autres mesures concernent la baisse des dépenses. En 2012 et 2013, les ministères devront économiser 8,5 milliards d’euros et les collectivités locales plus de 9 milliards. On ajoutera de nouvelles baisses de dépenses avec l’augmentation de l‘âge du départ à la retraite pour les femmes travaillant dans le privé : de 60 ans à 65 ans et ce dès 2014 et non 2016 comme prévu auparavant.

Ces mesures doivent permettre à l’Italie de parvenir à l‘équilibre budgétaire en 2013 et de réduire sa dette colossale qui représente 120% du Produit intérieur brut du pays.