DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgique: une lueur d'espoir après plus de 450 jours de crise

Vous lisez:

Belgique: une lueur d'espoir après plus de 450 jours de crise

Taille du texte Aa Aa

Une lueur d’espoir est apparue, à l’image du sourire d’Elio di Rupo. Après près de 10 heures de discussions, le socialiste francophone chargé de former un gouvernement a obtenu la nuit dernière un accord sur le principal sujet de discorde de la politique belge, le dossier BHV, Bruxelles-Hal-Vilvorde.

“C’est plutôt le début d ‘un processus, c’est peut-être un climat de confiance qui se crée entre des partis qui négocient pour tenter maintenant de franchir toute une série d ‘autres étapes et d’aller vers la constitution d’un gouvernement”, a déclaré le ministre belge des Finances, Didier Reynders.

Selon les médias belges, les négociateurs de huit partis flamands et francophones se sont mis d’accord sur la scission du dernier arrondissement électoral bilingue du royaume, qui réunit Bruxelles et 35 communes de sa périphérie flamande. Une scission réclamée par la Flandre depuis des dizaines d’années. En échange, les francophones auraient obtenu une série de compensations, portant notamment sur le refinancement de Bruxelles.

Il aura fallu pour obtenir cet accord une certaine dramatisation, marquée par l’interruption des vacances du Roi, et l’annonce du départ du Premier ministre Yves Leterme.

“Yves Leterme va rester sûrement jusqu‘à la fin de l’année en charge. Et c’est probablement avec lui qu’on va réaliser le budget 2012, a ajouté Didier Reynders. J ‘espère qu’avant la fin de l’année un nouveau gouvernment va se mettre sur les rails.”

La crise, qui dure depuis plus de 450 jours, est cependant loin d‘être terminée. D’autres dossiers divisent Flamands et francophones.

Avec AFP et Reuters