DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Economie mondiale : Lagarde prône une action collective audacieuse

Vous lisez:

Economie mondiale : Lagarde prône une action collective audacieuse

Taille du texte Aa Aa

Les principales banques centrales mondiales se sont encore un peu plus impliquées jeudi dans la course engagée contre le temps et les marchés financiers en fournissant aux banques commerciales les financements dont elles ont besoin en dollars. Les marchés sont rassurés mais pour combien de temps ? L’action concertée des banques centrales n’agira pas sur la cause de cette crise qui reste politique et dont la directrice générale du FMI a rappelé la gravité jeudi.

“Il y a exactement trois ans après la faillite de Lehman Brothers, l’horizon économique reste sombre et le ciel menaçant alors que l’activité mondiale ralentit, que les risques augmentent et que nous sommes entrés dans la phase dangereuse de la crise a expliqué Christine Lagarde à Washington. La crise dans la zone euro a empiré; les contraintes financières augmentent et encore une fois, sans une action collective audacieuse, il y a un vrai risque que les grandes économies reculent au lieu d’avancer”.

“Un cercle vicieux”, c’est l’expression employée par la directrice générale du FMI pour qualifier l’environnement des économies occidentales, cercle vicieux aggravé selon Christine Lagarde par “les atermoiements des dirigeants politiques”.

Un rapport qui n’arrange rien c’est celui du FMI estimant que le besoin en capital des banques

européennes dépasse les 270 milliards de dollars. Un montant qui serait difficile à combler vu les

dispositions actuelles des marchés financiers à l‘égard de ces banques.