DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Otan appelle au calme au Kosovo sur fond de tensions grandissantes

Vous lisez:

L'Otan appelle au calme au Kosovo sur fond de tensions grandissantes

Taille du texte Aa Aa

Au coeur du litige depuis juillet : le contrôle des postes-frontières dans le nord du territoire, peuplé majoritairement de serbes. Le Premier ministre kosovar Hashim Thaçi a répété que son gouvernement en prendrait le contrôle ce vendredi, jour où devait prendre fin un embargo sur les importations entre Pristina et Belgrade.

“Un tel geste mettrait en danger la paix et la stabilité dans la région”, met en garde de son côté le président serbe Boris Tadic.

Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen demande lui aux deux parties de faire preuves de retenue : “Nous ne permettrons pas que le résultat de la mission de la KFOR soit mis en danger. La KFOR doit maintenir un environnement stable et sécurisé et nous continuerons à le faire de manière ferme, attentive et impartiale”.

Le leader des serbes albanais, Milan Ivanovic dénonce lui l’attitude de l’Otan qui ne respecte pas sa mission. “C’est un fait, ils ne sont pas neutres et ils ne respectent pas la résolution 1244 de l’ONU. Ils ont l’obligation d’assurer la sécurité de tous les citoyens d’ici et ils ne l’ont pas fait depuis 12 ans”.

La situation est très tendue dans la ville ethniquement divisée de Mitrovica où les serbes ont bloqué le pont principal sur la rivière Ibar. Ils séparent ainsi la ville entre la partie nord serbe et la partie sud albanophone.

Le Kosovo a déclaré son indépendance en février 2008. Un acte dénoncé par la Serbie qui considère ce territoire comme le berceau de sa culture.