DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France: quel(le) candidat(e) socialiste pour la prochaine présidentelle ?

Vous lisez:

France: quel(le) candidat(e) socialiste pour la prochaine présidentelle ?

Taille du texte Aa Aa

Qui affrontera Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle au printemps prochain ? Les différents prétendants commencent à se positionner. Et c’est au sein du parti socialiste (PS) que l’on s’agite le plus en ce moment. Le PS a décidé de ne présenter qu’un seul candidat. Mais au départ, ils sont six à briguer l’investiture du parti.

Officiellement, ils ont le même programme, un idéal commun. Mais dans les faits, chacun a ses idées, et surtout son style. Et c’est essentiellement là-dessus qu’ils vont se différencier. Les Français en ont eu un premier aperçu ce jeudi soir lors d’un débat à la télévision.

C’est la première fois en France que sont organisées des primaires ouvertes à tout l‘électorat. Des primaires “à l’américaine”.

Six candidats sont donc en lice :

- Arnaud Montebourg, le benjamin, 48 ans, député et président de conseil général.

- Manuel Valls, 49 ans, d’origine espagnole, maire et député.

- Ségolène Royal, 57 ans, ex-ministre et ancienne candidate à la présidentielle de 2007.

- François Hollande, 57 ans, son ex-compagnon, député et président de conseil général.

- Martine Aubry, 61 ans, ancienne ministre, à la tête du PS depuis 2008.

- Enfin , le doyen, Jean-Michel Baylet, 64 ans, sénateur et président de conseil général.

Ils seront élus par tous les Français qui le souhaitent, et pas seulement les militants socialistes. Pour voter, il faudra juste payer un euro de participation aux frais d’organisation et signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche.

Le premier tour aura lieu le 9 octobre. Des bureaux de vote seront mis en place partout en France. Les deux personnalités arrivées en tête du premier tour seront face-à-face pour un second round, organisé une semaine plus tard, le 16 octobre.

Les spécialistes pronostiquent déjà un affrontement entre Martine Aubry et François Hollande. Ce dernier a longtemps dirigé le parti socialiste mais il avait manqué l’investiture en 2007. Il est aujourd’hui le favori dans les sondages, après le chaos lié à l’affaire DSK. Mais de nombreux analystes affirment que les choses peuvent encore changer.