DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rétablissement des contrôles aux frontières : la Commission veut prendre la main

Vous lisez:

Rétablissement des contrôles aux frontières : la Commission veut prendre la main

Taille du texte Aa Aa

C’est la première étape d’une réforme de l’espace Schengen qui s’annonce laborieuse. Bruxelles propose de faciliter le rétablissement des contrôles aux frontières. Il serait possible dans des situations d’urgence. Mais en contrepartie, il faudrait l’accord de la Commission. Un pays pourrait aussi voir les contrôles à ses portes rétablis si sa surveillance est jugée défaillante. La commissaire Cecilia Malmström n’y voit pas une clause d’exclusion :

“ Lors de circonstances exceptionnelles, si un pays ne parvenait pas à protéger ses frontières et que cela affectait l’ensemble de l’Union européenne, il pourrait y avoir une suspension temporaire de cette frontière, décidée avec les Etats membres, mais aucun pays ne peut être exclu de Schengen “ , affirme-t-elle.

Cette mesure vise sans le dire les pays les plus exposés à l’immigration clandestine, Grèce en tête, sa frontière avec la Turquie étant devenue le premier point d’entrée des clandestins dans l’Union.

Européaniser la prise de décisions pour renforcer l’espace Schengen. C’est l’argument clé de la Commision, mais les exemples récents de la France et du Danemark montrent bien que les Etats membres entendent rester maîtres de leurs frontières.

La France, qui avait organisé des contrôles à sa frontière avec l’Italie dans le sillage du printemps arabe, est d’ailleurs immédiatement montée au créneau. Appuyée par l’Allemagne et l’Espagne, elle invoque la souveraineté nationale et ne veut pas s’en remettre à Bruxelles. Le Danemark est le dernier pays en date à avoir réintroduit des contrôles.