DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Européens renvoient les Américains dans les cordes

Vous lisez:

Les Européens renvoient les Américains dans les cordes

Taille du texte Aa Aa

Balayant les critiques des Etats-Unis sur la gestion de la crise, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a défendu la zone euro, expliquant que la situation était meilleure que dans d’autres grands pays industrialisés. Preuve en est: les Etats-Unis attendent un déficit de 8,8% cette année. Pas de quoi se poser en donneur de leçon donc.

“Nous allons probablement arriver, à la fin de l’année, à un déficit public global se situant autour de 4,5% du PIB, alors que dans la plupart des grandes économies développées, ce déficit tourne autour de 10%, un montant frappant, le nôtre est inférieur” a souligné le président de la BCE.

N’appréciant pas les recommandations américaines sur le renforcement du fonds de secours financier européen pour les pays fragiles, l’Allemagne a suggéré aux Etats-unis de soutenir en revanche l’idée de la taxation des transactions financières. Une idée rejetée par le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner.

La commission européenne a cependant annoncé qu’elle allait se lancer dans cette bataille.

“La commission et le président Barroso le confirmera, dans quelques semaines, la commission fera des propositions pour la mise en place d’une taxe sur les transactions financières. C’est une question techniquement simple, économiquement supportable par le secteur financier, financièrement productive et politiquement juste”, a plaidé le commissaire européen aux Services financiers, Michel Barnier.

Cette réunion des ministres européens des finances en Pologne, à Wroclaw, s’est achevée sur fond de protestation contre l’austérité en Europe.

Plus de 10 000 manifestants se sont mobilisés à l’appel de Solidarnosc et de l’alliance interprofessionelle syndicale OPZZ, pour dénoncer le manque d’emploi, des salaires trop bas et une protection sociale réduite en Europe…