DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grande Bretagne : un peu de répit pour les gens du voyage menacés d'expulsion

Vous lisez:

Grande Bretagne : un peu de répit pour les gens du voyage menacés d'expulsion

Taille du texte Aa Aa

Plus de 200 personnes respirent beaucoup mieux depuis ce lundi matin… mais peut-être seulement jusqu‘à vendredi prochain.

Sur décision d’un juge, les autorités locales ne pourront pas évacuer ces dizaines de familles vivant près de Basildon, à l’est de Londres, avant une audience prévue vendredi .

“Je vais vous dire, c’est la meilleure chose que j’ai entendue de toute la journée, déclare une sympathisante. Je ne vais pas exploser de joie non plus, mais ça veut dire que la justice a reconnu qu’on était des humains ! Et peut-être qu’entre-temps on pourra gagner notre appel devant la justice européenne.”

Plusieurs de ces familles, sous le coup d’une mesure d’expulsion pour constructions illégales, sont propriétaires de ces terrains. Le conflit est vieux de vingt ans.

Un militant s’adresse à la foule dans son mégaphone :

“On attend jusqu‘à vendredi ; d’ici-là on a plein de choses à faire. C’est génial qu’autant de gens soient venus nous soutenir et défendre pour une fois la communauté des gens du voyage, ça n‘était jamais arrivé !”

En août, deux experts des droits de l’Homme des Nations Unies dans les domaines du logement et des minorités avaient appelé le gouvernement à suspendre cette décision d’expulsion.

Ce matin, les huissiers et la police avaient même commencé à prendre position autour du campement, recevant un accueil plutôt froid… Mais sans doute vendredi seront-ils à nouveau au rendez-vous.