DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'aide alimentaire compromise en Europe

Vous lisez:

L'aide alimentaire compromise en Europe

Taille du texte Aa Aa

En temps de crise, l’aide au plus démunis semble une évidence. Une évidence pourtant remise en cause au niveau européen. Un programme d’aide, le PEAD, qui sert depuis 25 ans à approvisionner des associations comme les Resto du Coeur en leur donnant les excédents agricoles pourrait être amputé de 75% de sa valeur. Réunis ce mardi, les ministres européens de l’Agriculture n’ont pas reussi à s’entendre sur son sort. Or dans un Resto du Coeur de Bruxelles, la responsable Simone Galand explique à quel point cette aide est essentielle :

“ Si on a pas une base importante en farine, en lait, en pâtes, ce sera très difficile. On va dépenser une énergie terrible à essayer de trouver. “

Ici, en plein hiver, jusqu‘à 600 repas ou collations peuvent être servis chaque jour. Daniel a vécu 15 mois dans la rue. Aujourd’hui, il est bénévole et avoue devoir parfois rationner.

“ Dans certaines situations, on est même un peu en carence. On doit dire aux gens, par exemple pour une grande famille, on ne sait vous donner que un pain, que un litre de lait ou deux litres de lait.”

Comme ces dernières années les excédents agricoles ne suffisaient plus, Bruxelles s’est mis à acheter des marchandises pour approvisionner les associations. Une démarche contestée par six pays, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni. La justice européenne leur a donné raison.

Jim Paice, ministre britannique de l’Agriculture, justifie sa position : “ La politique sociale est une affaire de compétence nationale et nous pensons que c’est là qu’elle doit se situer. “

Si cette ligne est suivie, le Programme européen passera de èprès de 500 millions d’euros par an à seulement 113 millions. Or cette aide alimentaire bénéficie à plus de 13 millions de personnes en Europe.