DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : le terrain en retard sur la diplomatie

Vous lisez:

Libye : le terrain en retard sur la diplomatie

Taille du texte Aa Aa

25 kilomètres, c’est la distance qui sépare désormais les rebelles libyens de la ville de Syrte, où se trouverait peut-être le colonel Kadhafi. Les combattants du Conseil National de Transition pourraient entrer dans la ville d’ici deux ou trois jours, selon l’un de leurs commandants.

Ce combattant explique qu’“après avoir pilonné lourdement la ville, les rebelles ont été à nouveau la cible de tirs des pro-Kadhafi, les obligeant à continuer le feu”.

Tripoli, quant à elle, n’est pas encore débarrassée de tous les loyalistes… Ce mardi des rebelles ont investi une maison où se terraient les quatre fils d’un proche de Kadhafi. Presque lynchés sur place, ils ont eu la vie sauve grâce à l’intervention de combattants du CNT.

Côté diplomatique, le président du Conseil National de Transition était aux Nations Unies, à New York.

Moustafa Abdeljalil :

“Les Libyens sont tellement heureux de ce jour où le drapeau de l’indépendance libyenne flotte aux Nations Unies, incarnant la volonté des révolutionnaires et des Libyens quand ils ont décidé de se révolter contre Kadhafi.”

Moustapha Abdeljalil a promis que les membres de l’ancien régime recevraient “un procès équitable”.

Suivant l’exemple de l’ONU, l’Union Africaine a, après beaucoup d’hésitations, reconnu elle aussi le CNT comme autorité légitime en Libye.