DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Troy Davis sera exécuté

Vous lisez:

Troy Davis sera exécuté

Taille du texte Aa Aa

Emblème de la lutte contre la peine capitale, l’Américain Troy Davis n’a pas été gracié. Le Comité des grâces de Géorgie a confirmé son exécution, ce mercredi soir, par injection létale. Et ce malgré le fait que sept des neuf témoins, qui l’avaient identifié au moment des faits, se soient rétractés.

Inacceptable pour Laura Moye, d’Amnesty International : “Nous n’arrivons pas à croire que le comité des grâces autorise la condamnation à mort d’une personne alors que des doutes sérieux persistent dans son dossier. Nous avions espoir qu’ils interviennent pour éviter cette exécution.”

Troy Davis a déjà passé 20 ans en prison pour le meurtre d’un policier Mark MacPhail, en 1989 à Savannah. L’arme du crime n’a jamais été retrouvée. Il n’y a aucune trace d’ADN, mais pour la veuve de la victime rien n’y fait. “Nous sommes les victimes. Regardez-nous. Cela fait 22 ans que l’on attend. L’heure de la Justice a sonné. Nous voulons notre justice”, s’indigne Joan MacPhail-Harris.

Les militants de la lutte contre la peine de mort ont prévu une veillée. Ils manifesteront jusqu‘à la dernière minute, dans l’espoir d’une grâce du gouverneur, seul apte à pouvoir sauver Troy Davis.