DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Aucun transport à Athènes, pour protester contre un énième tour de vis

Vous lisez:

Aucun transport à Athènes, pour protester contre un énième tour de vis

Taille du texte Aa Aa

La situation est exceptionnelle : aucun transport public à Athènes pendant 24 heures, une grève générale pour protester contre les nouvelles mesures d’austérité annoncées hier par le gouvernement. Rarement une grève aura été aussi bien comprise par les usagers, des Grecs qui ne supportent plus de se serrer la ceinture : “Il y a des voitures partout dans les rues, c’est vraiment difficile une fois de plus, dit Alveras, un conducteur de 61 ans. Mais si ça permet de faire tomber les politiciens, alors ce n’est pas grave.”

“Il y a des embouteillages, rajoute au volant de sa voiture Andreas. On est patient. Je préfère les embouteillages à ce que nous fait le gouvernement.”

A la une des journaux ce matin, un mot revient, qui symbolise bien la situation dramatique : l’enfer. Hier, le ministre des Finances a annoncé, entre autres, une baisse pour les retraites supérieures à 1200 euros, ainsi que la mise au chômage technique de 30 000 fonctionnaires d’ici la fin de l’année. L’unique solution selon le gouvernement pour pouvoir toucher une nouvelle tranche du prêt accordé par les créanciers internationaux.