Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

C’est une défaite historique de la droite française. Pour la première fois de la Ve République, la gauche dispose de la majorité absolue au Sénat. Les candidats à la primaire socialiste jubilent. L’opposition peut désormais bloquer l’inscription de la fameuse “règle d’or” dans la Constitution, et retarder l’adoption de plusieurs textes.

L’actuel président de la chambre haute, l’UMP Gérard Larcher, n’en reste pas moins candidat à sa succession, même s’il concède : “La poussée de l’opposition est réelle et plus ample que je ne l’avais estimé”.

A sept mois de la présidentielle, cette victoire est de très bon augure pour le favori de la primaire socialiste, François Hollande. “C’est un échec sérieux, pour ne pas dire grave, pour Nicolas Sarkozy (…) Ce qui nous attendrait au lendemain de ce scrutin sénatorial historique, c’est d’avoir une élection présidentielle qui serait – d’un certain point de vue – historique”, a-t-il conclu.

Avant de connaître le nom du futur président du Sénat, le 1er octobre prochain, c’est un autre président, Nicolas Sarkozy, qui pourrait s’inquiêter de voir sa campagne dérailler.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :