DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gaz méditerranéen source de tension entre la Turquie et ses voisins

Vous lisez:

Le gaz méditerranéen source de tension entre la Turquie et ses voisins

Taille du texte Aa Aa

Les Turcs et les Chypriotes-grecs ont une nouvelle pomme de discorde : le gaz, au fond de l’eau.

Au large de Chypre, l‘île divisée de la Méditerranée, le “Piri Reis”, ce bateau turc fait de la prospection, escorté par des bâtiments de guerre envoyés par Ankara. Il recherche des ressources d’hydrocarbures, dans une zone disputée. Il y a une dizaine de jours, les Chypriotes-grecs ont amorcé des forages quasiment au même endroit. L’an dernier, Israël et la République de Chypre se sont partagés les droits d’exploration de cette zone maritime, au grand dam des Turcs : “La Turquie ne peut pas juste rester en retrait et regarder ce qui se passe, explique Bulent Arinc, le vice-Premier ministre turc. Nous avons aussi des intérêts économiques. Nous allons user de notre droit de rechercher des hydrocarbures dans ses eaux.”

C’est sans craindre la tempête diplomatique qui souffle dans la Méditerranée orientale autour des gisements de gaz, récemment découverts, que le Piri Reis a pris le large, vendredi dernier, depuis Izmir.

Ce navire turc de recherches sismographiques a pour mission de conduire des explorations au large de la côte nord de l‘île de Chypre.

Ankara entend répondre ainsi à la décision de Chypre de démarrer les forages dans sa zone économique exclusive, suite à un accord avec Israël. C’est la compagnie texane Noble Energy qui a eu la concession.

Or Chypre est divisée depuis l’invasion turque dans le nord de l‘île en 1974. Ankara, qui ne reconnait que l’entité nord, la République Turque de Chypre du Nord, refuse que la République de Chypre, reconnue elle au plan international et membre à part entière de l’Union européenne, procède aux forages tant que l‘île n’est pas réunifiée.

A l’origine de ce conflit gazier, la découverte par Israël d’un énorme gisement dans les eaux de la Méditerranée orientale, entre les côtes israéliennes, libanaises et chypriotes. Un gisement baptisé Léviathan. Nicosie a commencé les prospections en mer au sud-est de Chypre près du gisement qui se trouve dans les eaux israéliennes.

L’enjeu est énorme, comme l’explique le Pdg de Delex Energy, l’un des partenaires israéliens de l’américain Noble Energy : “C’est le plus important gisement de gaz naturel off-shore au monde découvert au cours des dernières décennies. Evidemment, en ce qui concerne Israël c’est plus important encore puisque cela pourrait être la base d’un projet d’exportation de gaz naturel vers l’Europe ou l’Asie.”

Nicosie et Israël ont signé un accord délimitant leurs zones économiques exclusives afin de poursuivre ensemble la recherche de gisements sous-marins. Même si cela envenime davantage les relations, déjà exécrables, avec la Turquie.