DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Belgrade suspend les discussions avec Prisitina

Vous lisez:

Belgrade suspend les discussions avec Prisitina

Taille du texte Aa Aa

Les pourparlers qui devaient reprendre ce mercredi à Bruxelles entre la Serbie et le Kosovo ont une nouvelle fois été reportés, à la demande de Belgrade. En cause : l’escalade de violences qui a opposé la veille des soldats de la KFOR à des manifestants serbes.

A l’origine de ces tensions, le démantèlement par les forces de l’OTAN d’une barrière érigée par les Serbes sur une route secondaire, non loin du poste-frontière de Jarinje. Un point de passage, à l’instar de celui de Brnjak, désormais sous contrôle de la police kosovar et de la Mission européenne au Kosovo, l’Eulex.

Situation inacceptable pour les Serbes qui s’opposent à une tutelle de Pristina.

“Ce n’est pas à la KFOR que revient la responsabilité de contrôler les axes secondaires. La KFOR est consciente qu‘à chaque fois qu’une route alternative est fermée, les Serbes en ouvrent 2 nouvelles. Elle ne dispose pas de suffisamment de personnel pour les fermer toutes, estime Oliver Ivanovic, secrétaire d’Etat serbe chargé du Kosovo.”

Au total, 10 personnes ont été blessées dans les affrontements de mardi dans le Nord du Kosovo : 6 côté serbe et 4 dans les rangs de la force de maintien de la paix de l’OTAN. L’un des soldats, victime d’une bombe artisanale, serait dans un état critique.