DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Climat hostile à Athènes pour les représentants de la Troïka

Vous lisez:

Climat hostile à Athènes pour les représentants de la Troïka

Taille du texte Aa Aa

Le rendez-vous des autorités grecques avec les représentants de la Troïka n’a pas eu lieu comme d’habitude au ministère des finances mais dans un local gouvernemental du centre ville d’Athènes. Le personnel du ministère occupe les locaux pour protester contre la rigueur.

Les haut représentants des créanciers de la Grèce sont à Athènes pour terminer l’audit des comptes publics, examiner le projet de budget 2012 ainsi que les suivants dans le cadre du plan voté fin juin et qui prévoit plus de 28 milliards d’euros d‘économie d’ici 2015. Les créanciers et leurs représentants ne sont pas en odeur de sainteté à Athènes et les syndicats demandent leur départ définitif.

“Notre souhait c’est l’abolition du plan d’austérité et le départ de la Troïka du pays affirme Yannis Arkadis, représentant syndical dans la fonction publique. Ils soutiennent des mesures qui nous mènent tout droit à la pauvreté. Les fonctionnaires comme les salariés du privé”.

Mais la Troïka est bien présente à Athènes et elle ne partira qu’une fois rendues ses conclusions sur la volonté du gouvernement Papandreou à obéir aux injonctions des prêteurs. Sans le versement de la nouvelle tranche du prêt : 8 milliards d’euros,

l’Etat grec pourrait rapidement se retrouver à court de cash : pour payer les salaires des fonctionnaires par exemple. La décision de la troïka est attendue à la fin de la première quinzaine d’octobre.