DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Londres ne veut pas de taxe sur les transactions financières

Vous lisez:

Londres ne veut pas de taxe sur les transactions financières

Taille du texte Aa Aa

La Grande-Bretagne ne veut pas entendre parler de taxe sur les transactions financières. Dès l’annonce de la Commission européenne, hier, les principales valeurs bancaires de Londres ont chuté. Et pour cause, la City est la première place financière de l’Union européenne. Explications de Will Hedden, courtier : “La City estime que cette taxe ne résout pas le problème et n’empêchera pas de futures complications. D’après les traders, l’activité, les investisseurs et les emplois seraient même menacés à Londres.”

Le gouvernement britannique n’est pas le seul à faire la moue. De nombreux investisseurs n’apprécient guère le projet. Mais pour le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, il est temps que le système bancaire contribue à redresser l’économie des 27.

Le projet de l’exécutif européen prévoit une taxe d’au moins 0,1% sur la plupart des transactions. L’objectif est de recueillir près de 55 milliards d’euros par an, et ce dès 2014.