DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les maths ? Un jeu d'enfant !

Vous lisez:

Les maths ? Un jeu d'enfant !

Taille du texte Aa Aa

Comment enseigner les maths ? Défi intellectuel, l’apprentissage peut aussi s’avérer amusant et finalement, enrichissant. Nous vous emmenons aux Etats-Unis, au Japon et en Chine à la découverte de trois méthodes différentes d’enseignement.

Etats Unis : compte sur moi

C’est la rentrée au collège Lincoln de Santa Monica, en Californie. La classe de sixième va découvrir une nouvelle façon d‘étudier les maths. Aujourd’hui, la leçon ne sera pas dispensée par leur professeur, Eric Marcos. Ils utiliseront une vidéo mise au point par un autre élève.

“Ce sont des travaux pratiques de math, explique leur professeur, Eric Marcos. Les élèves regardent les vidéos avant le cours en guise de devoir, et parfois, pendant la classe, nous montrons une vidéo. Les élèves vont en retirer quelque chose parce que, premièrement, ils ont l’habitude de regarder des vidéos, et deuxièmement, si l’on veut donner une explication ou s’ils veulent poser une question, on peut toujours faire pause, revenir en arrière ou autre.”

Baptisé MathTrain.TV, le projet a été lancé il y a cinq ans quand une élève d’Eric Marcos l’a appelé à l’aide par mail pour résoudre un problème. Le professeur a écrit quelques équations sur sa tablette et les a insérées dans une petite vidéo explicative. L‘élève a tout compris.

“Le lendemain à l‘école, les autres enfants ont entendu parler de la vidéo, raconte Eric Marcos. Ils en voulaient une copie et d’autres sur d’autres thèmes. Et donc, j’ai posté mes vidéos un peu partout, sur des sites internet. C’est alors qu’une élève m’a demandé : Monsieur Marcos, est-ce que je peux faire une vidéo ?”

Eric Marcos a dit oui. Depuis, les élèves viennent chaque jour après les cours pour travailler sur leurs propres vidéos. Ils n’obtiennent rien en échange. Ils viennent simplement parce que l’exercice leur plaît. Les élèves ont ainsi découvert que la meilleure façon d’apprendre est d’enseigner aux autres.

MathTrain.tv est devenu un véritable phénomène planétaire. Des enfants du monde entier s’y connectent pour consulter les vidéos d’Eric Marcos et de ses élèves.

Japon : un boulier du nom de Soroban

fr.wikipedia.org/wiki/Boulier_japonais

http://educationinjapan.wordpress.com/of-methods-philosophies/saluting-the-soroban-j-abacus/

Nous commençons tous par compter sur nos doigts. Mais il existe d’autres outils tels le boulier traditionnel ou Soroban, au Japon, qui aident à développer la logique nécessaire pour résoudre des équations.

Que ce soit pour compter son argent, son temps ou des gens, l’homme s’en remet aujourd’hui à l‘électronique. Les calculatrices sont partout et nombre d’entre nous ont depuis longtemps relégué le calcul mental aux oubliettes.

Il y a pourtant des exceptions : Taro, par exemple, est capable d’effectuer mentalement des opérations à 3, 4 et même 6 chiffres !

Cette technique de calcul mental, les Japonais l’appellent “Anzan”. Taro se sert d’un boulier imaginaire, ou Soroban. Bien sûr, il lui a fallu des heures de pratique sur l’objet centenaire, arrivé de Chine et de Corée.

Les Japonais ont diminué la taille des boules pour les rendre plus faciles à manipuler d’une seule main. Ils en ont aussi réduit le nombre pour l’adapter au système décimal.

A l‘âge de l’ordinateur, le soroban de bois trouve ici une nouvelle jeunesse. Il est considéré comme l’outil le plus complet d’enseignement du calcul, à même de stimuler toutes les fonctions majeures du cerveau.

Chine : quand Shanghai crée la surprise

Shanghai est la ville la plus moderne et cosmopolite de Chine. Ses écoles détiennent aussi un record : celui des mathématiciens les plus prometteurs au monde.

La dernière enquête PISA – pour programme international d‘évaluation des collégiens et lycéens – conduite sous l‘égide de l’OCDE, a relevé que les élèves de Shanghai obtenaient les meilleures notes en math.

L‘école expérimentale Jin An était un des établissements retenus pour représenter Shanghai aux tests PISA. 40 de ses élèves ont démontré leur supériorité en mathématiques. Ils étudient chaque jour pendant des heures et sont capables de résoudre des problèmes incompréhensibles pour d’autres jeunes du même âge. Mais quel est leur secret ?

“Notre méthode consiste à laisser les élèves apprendre seuls tout d’abord, puis leur montrer leurs erreurs et la solution. Dans la phase d’apprentissage, les élèves lisent les livres ou en discutent avec leurs camarades. Ils tentent de résoudre les problèmes par eux-mêmes dans un premier temps,” explique Ding Jun, professeur de math.

D’autres enseignants invoquent la logique pour expliquer la supériorité chinoise en matière de calcul. Pour les Chinois, chaque nombre a une signification. Par exemple, en mandarin, 20 se dit 2 fois 10. 58 se dit 5 fois 10 plus 8. Dès lors, le calcul fait partie intégrante du language et de la vie.

Et vous, pensez-vous que se reposer sur les calculatrices et les ordinateurs pour résoudre les problèmes affaiblit vos capacités de calcul mental ?

Dîtes nous ce que vous en pensez. Ecrivez nous sur facebook ou Twitter.