DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tensions au Kosovo : la Serbie pense à l'UE

Vous lisez:

Tensions au Kosovo : la Serbie pense à l'UE

Taille du texte Aa Aa

La Serbie joue toutes ses cartes pour tenter d’apaiser les tensions au Kosovo. Objectif: l’obtention du statut de pays candidat à l’Union européenne.

Tomislav Nikolic, dirigeant du plus populaire parti d’opposition en Serbie, est venu rendre visite aux 16 Serbes, blessés avant-hier dans les affrontements avec la KFOR. Une visite qui pourrait calmer le jeu.

Le chef du Parti progressiste serbe, a toujours été contre l’indépendance du Kosovo, et il est en faveur de l’entrée de la Serbie dans l’Union européenne.

Tomislav Nikolic affirme qu’il fera tout pour que les négociations d’adhésions s’engagent fin octobre, alors que Bruxelles pourrait réclamer une amélioration des relations entre Belgrade et Pristina avant de faire le moindre pas en avant.

Pour l’heure, sur le terrain, la situation s’envenime.

Des désaccords sur les postes-frontières de Brnjac et Jarinje, sur la libre circulation des biens et des personnes et sur le commerce ont enflammé le nord du Kosovo.

Depuis, les Serbes du Kosovo bloquent des routes. Mitrovica se barricade. En juillet, un policier kosovar a été tué. Il y a deux jours, la KFOR est intervenue pour démanteler un barrage, provoquant la colère des Serbes. Résultat, une vingtaine de blessés dont quatre soldats.