DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Début du procès civil dans l'affaire "Tintin au Congo"

Vous lisez:

Début du procès civil dans l'affaire "Tintin au Congo"

Taille du texte Aa Aa

Ce procès a débuté ce vendredi matin à Bruxelles. Il y a quatre ans, un étudiant congolais dépose une plainte pour « racisme et xénophobie ». Il veut que l’album d’Hergé soit retiré des ventes. Trop de propos racistes, selon lui, dans la célèbre BD.

“Quand on voit des choses comme celles-là, on ne peut plus les accepter en plein 21ème siècle.

On ne peut plus laisser passer des choses comme on laissait passer avant. Je pense qu’aujourd’hui, mon expérience personnelle m’a convaincu qu’on ne peut plus tolérer même un brin d’acte de comportement raciste. Il faut lutter contre cela pour que la société soit en paix”.

Les défenseurs, eux, plaident la liberté d’expression. Pour les éditeurs de la bande-dessinée, c’est un peu l’incompréhension.

“C’est ouvrir la boîte de Pandore. C’est à dire que demain on va demander l’interdiction de Dickens pour ses oeuvres qui contiennent des passages antisémites, Mark Twain, la Bible”, explique Alain Berenboom, l’avocat de la société Moulinsart.

“Tintin au Congo” est vendu à des dizaines de milliers d’exemplaires chaque année. Cette polémique autour de l’oeuvre d’Hergé n’est pas nouvelle, reste que le tour juridique qu’ a pris l’affaire est une première en Europe.