Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Hongrie : un premier train bondé de migrants a quitté la gare centrale de Budapest en direction de la frontière avec l’Autriche…mais il n’est pas allé loin. La police a obligé les migrants à descendre à Bicske.
  • Union européenne : le président du Conseil européen, Donald Tusk, lance un véritable appel au secours. Il indique qu’il faut répartir au moins 100 000 réfugiés au sein de l’UE.
  • Espagne : les élections législatives se tiendront en décembre prochain, annonce faite par le Premier ministre conservateur Mariano Rajoy. La date du 20 pourrait être retenue.
  • France : le blocus de Paris par des agriculteurs en colère est en cours. 1 365 tracteurs et 49 bus ont commencé à entrer dans la capitale française.
Facebook Twitter Google+ Reddit

Un sujet, des points de vues. Comment l’actualité de la semaine est traitée par les télévisions en Europe ? C’est Perspectives.

A la une cette semaine : les coupes budgétaires et les impôts en Europe.

Les gouvernements taillent, les travailleurs protestent. En France, ce sont les enseignants du publique et du privé qui manifestaient mardi contre les réductions de postes. Ailleurs c’est à la santé publique que l’on touche. Regardez ce reportage de la TVE, la télévision espagnole.

* * *

En Grèce la récession fait rage, aggravant les conséquences de la crise budgétaire.

Rien qu’en 2011, 68.000 petits commerces ont mis la clé sous la porte, victimes des mesures d’austérité draconniennes. Autre conséquence: la montée de la pauvreté. Les explication de la télévision suisse italienne, la TSI.

* * *

Prélever d’avantage pour combler le déficit, le gouvernement grec multiplie les impôts, “à la folie” écrit ce journal. Un nouvel impôt foncier vient d‘être approuvé, il est loin d‘être populaire. C’est un reportage de la TSR, la télévision suisse romande.

* * *

Pour reduire sa dette colossale de 1.900 milliards d’euros, l’Italie a lancé une opération de cession et valorisation de son patrimoine publique. Or, l’Etat ne parvient pas toujours à prélever tous les impôts déjà existants. Regardez cette enquête de France 2.

Plus d'actualités sur :