DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Déficit public : la Grèce redresse légèrement la barre

Vous lisez:

Déficit public : la Grèce redresse légèrement la barre

Taille du texte Aa Aa

La dette de la Grèce devrait être ramenée cette année de 10.5% à 8.5%, soit un point de moins que la récente estimation – plus pessimiste – de ses créanciers. Insuffisant pour les bailleurs de fonds, qui observeront aujourd’hui les débats sur le budget 2012 au Parlement.

Le gouvernement grec doit accélérer les réformes pour bénéficier de la prochaine tranche d’aide de huit milliards d’euros sur les 110 milliards promis en 2010.

Le Premier ministre grec, Georges Papandréou, a achevé une tournée européenne pour convaincre ses bailleurs de fonds européens. Il a notamment mis l’accent sur la nouvelle taxe immobilière, l’abaissement des pensions et la hausse de la TVA dans la restauration pour remplir les caisses de l’Etat.

Mais c’est la réforme du secteur public qui inquiète le plus les Grecs. 30 000 fonctionnaires devraient se retrouver au chômage technique pendant un an. Ils ne toucheront que 60% de leur salaire avant d‘être, pour certains, licenciés.

Une mesure qui pourrait cependant permettre à Athènes de bénéficier de la prochaine tranche de l’aide vitale pour la survie économique du pays.