DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fiat s'affranchit des conventions collectives en Italie

Vous lisez:

Fiat s'affranchit des conventions collectives en Italie

Taille du texte Aa Aa

Le groupe industriel italien FIAT va quitter l’organisation patronale italienne Confindustria, Sergio Marchionne, le patron du groupe, en a informé l’organisation dans une lettre publiée lundi et dans laquelle dans une il dénonce l’incertitude des règles sociales en Italie. Fiat, par la voix de son N°1, avait déjà menacé depuis des mois, de quitter le patronat si la réforme du mode de négociation des contrats de travail – en fait, la liberté de licencier – n’allait pas assez loin.

En Italie, le groupe Fiat qui comprend Fiat pour les voitures et Fiat Industrial pour le reste des activités, représente l‘épine dorsale du patronat et cette décision, même si elle était prévisible, a suscité un certain émoi en Italie où Fiat emploie plus de 60.000 salariés dans plus de 40 usines.

En quittant l’organisation patronale, Fiat ne sera donc plus lié à la convention collective de la métallurgie : seul moyen selon le groupe de rendre ses usines italiennes plus compétitives.

Fiat devra toutefois respecter les règles de base du droit du travail sur le salaire minimum ou la durée légale.

“Le centre des intérêts de Fiat se situe de plus en plus aux Etats-Unis”, affirment les spécialistes. Fiat s’est allié depuis quelques années avec l’américain Chrysler dont il détiendra plus de 50% du capital en 2013.