DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dexia : les politiques veulent rassurer les marchés

Vous lisez:

Dexia : les politiques veulent rassurer les marchés

Taille du texte Aa Aa

Les importantes difficultés financières de la banque franco-belge Dexia, ont obligé mardi les ministres belge et français des finances à intervenir sur le dossier pendant la réunion des ministres des finances à Bruxelles. Les deux pays ont accordé leur garantie à Dexia alors que les actionnaires de la banque dont la France et la Belgique font partie, préparent son démantèlement.

“La difficulté d’accès à la liquidité crée aujourd’hui des tensions supplémentaires, tout comme en 2008, explique François Baroin, le ministre français des Finances. Les États belge et français répondront présent : présent pour la partie d’activités notamment s’agissant des dépôts de particuliers en Belgique par la garantie de ces dépôts; et répondra présent sur le point sur lequel l‘État français porte une attention très soutenue qui est l’activité des prêts aux collectivités locales”.

Parmi les hypothèses évoquées : le portefeuille obligataire de Dexia, hérité de la crise des subprimes serait placé dans une “bad bank” : une structure de défaisance : un souci en moins pour Dexia, d’un montant de 100 milliards d’euros environ.

Dexia figure aussi au tableau des établissements bancaires détenteurs de dette souveraine grecque aux côtés de BNP Paribas et Société Générale.

Mauvaise nouvelle pour Dexia : la décote de la dette grecque détenue par les banques européennes sera revue à la hausse pour tenir compte de la dégradation des marchés et de l‘économie.